Bienvenu sur The Enchanted World Of Tales. Le forum a ouvert ses portes le 18 novembre 2017
Aucun pv attendu, seulement les scénario des membres et leurs pré-liens
Rejoignez-nous, un Event est en préparation

Partagez | 
 

 Retrouvailles royales ○ ft. Mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


MEMBRE

● MEMBRE ●

Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 12
● Arrivé(e) le : 30/11/2017

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Retrouvailles royales ○ ft. Mal   Jeu 30 Nov - 21:23

Les terres de BoisDorés n'avaient guère changés en cinq ans. Les mêmes paysages luxuriants et le soleil qui radiait sa lumière blanche sur tout le royaume. Avachi sur la banquette arrière de la limousine, Arthur regardait de temps en temps par la vitre du véhicule, d'un air indifférent. Occupé à pianoter sur son smartphone, il prit tout de même le temps de faire un petit selfie pour ses followers. Avec le paysage en arrière plan et le château des Villeneuves, dans le lointain. A peine posté que la photo reçue de nombreuses réactions. Son père le regarda en levant les yeux au ciel, exaspéré.

- Tiens-toi droit, lui lança-t-il pour la forme.

Arthur se redressa un peu en grognant, sans lâcher son téléphone des yeux. Le voyage avait été long et Arthur remerciait tous les dieux que sa batterie ne l'ait pas lâché entre temps. Pour l'économiser, il avait pioncé une bonne partie du trajet. Son petit costard bien repassé s'était un peu froissé et comme Arthur n'aimait pas se sentir étranglé - comme tout le monde sans doute - il desserra sa cravate et déboutonna son col. Son père ne dit rien, sans doute en espérant qu'il remettrait tout ça avant d'arriver. Lorsqu'Arthur mis un pied sur la banquette, son père repoussa sa jambe brusquement.

- Bon sang, Arthur !
- Ca va ! C'est pas sale !


Père et fils se disputaient toujours pour ce genre de brouille et Arthur ne prenait même plus la peine de bouder.

C'était une drôle d'histoire. Une brume avait envahi tout le continent et des gens avaient été découverts, venus d'un autre monde. Arthur trouvait cette situation étrange mais plus que tout : Il voulait savoir à quoi ils ressemblaient. Pour Arthur, ces gens devaient nécessairement être plus laids que les gens de ce monde. Mais peut-être également plus drôle. Ca l'intriguait. Et quelque part, le sort de ces pauvres gens l’intéressait. Il s'imaginait, lui-même, débarquer dans un monde sans magie et se disait que sa famille, ses amis et tout ce qu'il connaissait  lui manqueraient terriblement. Il songeait bien moins à comment se nourrir ou s'adapter, lui qui n'avait jamais eu à s'en poser la question. Mais la tragédie restait la même. Aussi, quand il apprit qu'un conseil aurait lieu à BoisDoré, il insista pour accompagner son père. Sa mère, quant à elle, resta au royaume pour veiller à la sécurité de Camelot et gérer les administrations. Car tout le monde connaissait la merveilleuse idée du Roi Richard de laisser son royaume aux mains du Prince Jean pour satisfaire sa lubie de faire les croisades. Arthur savait qu'un royaume sans dirigeant était la porte ouverte aux complots, aux trahisons politiques et à toute sorte de chose dont il ne voulait pas avoir affaire. C'était ce que disait son père, tout du moins. Et Arthur le croyait sur parole. Si leur relation n'avait jamais été aux beaux fixes, le jeune prince savait que son père gouvernait le royaume avec beaucoup de justesse et de sagesse et Arthur aspirait à devenir un roi aussi respecté que son père. Même si ce n'était pas gagné.

Une grande cohorte accueillait les dirigeants et leur suite. Celle du roi Malcolm comportait motos, limousines, voitures et étendards. Leur arrivé ne pouvait pas passer inaperçu. Arthur repensa alors à Mal qu'il n'avait plus vu depuis ses douze ans. Cinq ans... Ce n'est peut-être rien sur toute une vie, mais il semblait que pour Arthur, ça faisait une éternité. Arthur n'était pas venu lors des funérailles de l'an dernier. Il avait prétexté être gravement malade. En vérité, il avait juste évité cette confrontation car il ne savait pas comment réagir. Avait-il juste laissé un mot très touchant à Mal sur les réseaux pour partager un peu de sa tristesse. Arthur n'avait pas su quoi faire de plus, si ce n'est "être là si elle en avait besoin".

Cette fois, c'était la bonne. Mal était devenue reine et Arthur avait insisté pour venir, prétextant que la dernière fois, il était malade et qu'il ne manquerait cette occasion pour rien au monde. Son père lui expliqua gentiment que Mal était reine. Et que par conséquent, elle avait beaucoup de priorités. Que la mort de ses parents avaient du beaucoup la changer et la faire mûrir, laissant sous-entendre qu'Arthur n'était encore qu'un gosse, en comparaison. Mais pour Arthur, Mal resterait éternellement cette petite magicienne en herbe avec qui il adorait faire les quatre cent coups. Il y avait aussi sa petite soeur ! Il était moins proche d'elle car à l'époque, elle ne pouvait pas trop les suivre dans tous leur jeux. Mais il avait pour la petite princesse un profond attachement. Finalement, la reine et sa soeur avaient été pour lui comme des sœurs durant une petite période de sa vie. A présent qu'ils avaient grandi et changé, Arthur se disait que leur jeux seraient encore plus drôle !

Arthur sorti après son père, toujours dans son ombre. Pour faire bonne figure, il rangea son téléphone mais oublia de remettre le bouton de son col et sa cravate. Son père l'avait sans doute aussi oublié puisque ce dernier s'avança vers la reine en souriant et tout au fait des protocoles. Arthur reconnaissait à peine Mal. La gamine avait toujours été jolie mais jamais il ne ressentit cette petite boule au creux du sternum. Il se sentit rougir et souffla pour faire passer le stress. Il salua de loin les sujets qui étaient venus pour les accueillir. Voyant son père déjà aux pieds des escaliers du château, en compagnie de Mal, Arthur décida de les rejoindre en petites foulées. Oubliant les promesses de belles tenues en rigueur dans ce genre d'événement diplomatique, Arthur s'exclama de joie en la voyant.

Mal ! Tu daaaates, aha ! Il ouvrit les bras pour l'enlacer mais son père le fusilla du regard. Arthur s'immobilisa tout de suite, un sourire malicieux aux lèvres. Il redressa les épaules. Enfin... Il fit un baise main à la reine. C'est un plaisir de vous revoir, votre majesté ! En se redressant, il partagea un clin d'oeil avec Mal. Histoire qu'elle comprenne bien son petit jeu de façade devant la foule et surtout, devant son père.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Retrouvailles royales ○ ft. Mal   Ven 1 Déc - 15:52

Maléfia avait eu du mal à se lever ce matin-là. Bien qu’elle était une reine à présent, il lui arrivait encore de se comporter comme n’importe quel adolescente de son âge. Elle avait passé toute la soirée à regarder des vidéos sur son ordinateur portable. Le château avait beau être très vieux depuis plus de mille ans, il n’empêche que son père avait réussi à installer la technologie actuelle et il faut l’avouer aussi, ça n’arrêtait pas d’évoluer. La seule chose qui n’évoluait pas trop au royaume des Boisdorés, c’était la mode. On restait encore un peu sur l’ancienne mode un peu médiévale. En même temps, Maléfia adorait porter des robes de princesses quand elle était dans ses fonctions de jeune reine. En dehors, elle s’habillait de manière plus moderne.
Ce matin-là, Mr de Beaumont fut contraint d’aller réveiller la reine afin qu’elle se prépare pour accueillir les premiers dirigeants qui venaient pour le grand Conseil. Du coup, elle s’était rapidement lever, habillée et avait vite pris son petit déjeuné. D’après son conseiller, le premier à rejoindre Boisdorés était le roi Malcom de Camelot. La jeune fille espérait que son ami d’enfance, Arthur, soit du voyage. Elle se posta à l’entrée du château pour venir accueillir ses premiers invités. Ceux-ci arrièrent en limousine. Oui, à Camelot, ils étaient bien plus dans la modernité mais ça ne dérangeait pas la demoiselle. Peut-être qu’un jour, les carrosses seront remplacés par des voitures mais pour l’heure, tout lui convenait.
- Soyez les bienvenus à Boisdorés, Roi Malcom et prince Arthur. Dit-elle chaleureusement tout en suivant ce maudit protocole.
Elle n’aimait pas trop le protocole mais que pouvait-elle ? Rien hélas. Et apparemment, elle n’était pas la seule à ne pas aimer le protocole ou du moins à l’oublier un bref instant. Lorsque vint au tour de son ami d’enfance de la saluer, ce dernier était bien prêt à la saluer comme quand ils étaient gamins avant de changer vite de comportement et de faire le prince.
« C'est un plaisir de vous revoir, votre majesté ! » lui dit-il.
- C’est également un plaisir pour moi, Altesse.
Elle lui rendit discrètement le clin qui lui avait lui-même fait. Elle avait bien compris qu’il jouait la comédie. Faire le prince en suivant le protocole n’était pas non plus son truc à lui.
- Suivez-moi, je vais vous montrer vos appartements !
La jeune reine passa devant pour montrer le chemin. Elle présenta d’abord au roi Malcom les appartements réservés à ce dernier, lui disant que tout avait été rénové depuis leur dernière visite. A la mort de ses parents, elle avait profité pour faire quelques petits travaux car elle avait toujours jugé certaines chambres un peu trop vieillot et un petit rafraîchissement des murs ne leur avaient pas fait de mal. Une fois le roi occupé à s’installer, même s’il avait le temps, la jeune fille en profita pour prendre le bras de son ami et l’entraîna vers la chambre de celui-ci.
- Comme s’était celle que t’avais la dernière fois, je me suis dit que ça te plairait de la récupérer.
Elle enleva ses chaussures pour se soulager un peu ses pieds. Il faut dire que ces nouvelles chaussures lui faisaient un mal de chien et dès qu’elle en avait l’occasion, elle les retirait pour finir à pieds nus ou en ballerine en toute discrétion. Elle s’assit jambes croisées sur le lit, comme avant. Ce n’était pas parce qu’elle était reine que face à ses amis, elle allait continuer à jouer au protocole.
- Alors quoi de neuf Arthi ? C’était bien chez Sir Godric ? T’as appris pas mal de truc ? Ah, il faudra que tu me passes ton facebook pour que je te rajoute dans mes contact. La dernière fois, j’avais pas facebook.


Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRE

● MEMBRE ●

Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 12
● Arrivé(e) le : 30/11/2017

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Re: Retrouvailles royales ○ ft. Mal   Ven 1 Déc - 21:03

Les mais dans les dos et les yeux en l'air, Arthur traînait derrière le roi et la reine. En vérité, si Arthur se sentait toujours concerné par les choses politiques - du moins, était-il toujours curieux de comprendre - il n'avait pas l'envie de parler à Mal devant son père. Il trouvait ça ridicule. Et chiant à mourir. Son père était un roi moderne qui avait imposé beaucoup de choses au royaume pour la prospérité de celui-ci. Il avait imposé les voitures car les chevaux réclamaient beaucoup de soin et qu'il en était assez des rues qui sentent le foin. Il avait vite rependu la correspondance par mail car la fabrication de papier était polluante et très onéreuse. Il avait réduit les charges pour l'électricité pour que chaque foyer puisse se munir d'un éclairage et d'une chauffage électrique afin que l'air ne sente plus le souffre. Le Roi Malcolm était un roi moderne et dans son temps. Cependant, à ses yeux, la tradition et la dignité ne se substituait pas à la modernité. Le père d'Arthur était encore très encré dans le protocolaire, le fin-amour et la chevalerie. Tous ces codes et ces attitudes qui voulait traduir de la bonne éducation d'une personne et qu'Arthur trouvait barbant. Parce qu'il ne pouvait pas mettre ses pieds où il voulait. Qu'il ne pouvait pas checker son Insta' quand il voulait. Qu'il ne pouvait pas s'habille comme il lui plaisait. Le choc des générations était dur.

Pendant que les deux monarques discutaient, Arthur, resté en arrière, pianotait encore sur son téléphone. Il n'écoutait plus leur conversation qui parlait de trucs ennuyeux comme la déco du château ou l'architecture des jardins. Pour tout dire, c'était bien un sujet de bonne femme ! Arthur n'en avait cure et il ne les entendait plus. Quand il sentit un bras passer dans le sien, il failli sursauter. Puis en voyant une longue crinière mauve briller sous ses yeux, il sourit et glissa son téléphone dans sa poche. Il se laissa traîner par son ami, vérifiant d'un coup d’œil que son père n'était effectivement plus là. Son sourire s'agrandit quand il se pencha doucement sur Mal, comme pour retrouver leurs vieilles confidences de morveux. Son coeur battait fort. Il était heureux de la retrouver et finalement, avait hâte de redécouvrir son amie.

Arthur ne reconnu pas immédiatement sa chambre et s'y laissa traîner. Elle comptait entrer dans ses appartements...? Il regarda autour avant d'entrer, qu'un domestique ne les prenne pas en flagrant délit. En vérité, lorsqu'ils étaient enfants, ils se retrouvaient souvent dans la chambre de l'un ou de l'autre. Mais, à présent qu'ils étaient tous deux considérés comme adultes, la chose ne se faisait plus trop. Remarquez : Qui s'en plaindrait ? Elle était une reine célibataire et son propre père n'aurait sans doute pas été contre. Arthur oublia vite, assuré que les gens du château n'iraient pas radoter des racontars de vieux rats.

Finalement, tout à fait disponible pour son amie, Arthur reconnu cette chambre dans laquelle Mal, sa soeur et lui avaient passé tant de temps. Son coeur s'enivrait d'un sentiment nostalgique. Quelque part, Arthur savait que s'en était fini des jeux d'enfant. Mais il tentait encore de se convaincre que rien n'avait changé. Malgré le fait que Mal était reine. Que lui avait des responsabilités à prendre. Malgré le temps qui les avait séparé et leurs années à vivre chacun de leur côté. Rien ne pouvait changer, entre eux.

T'as fait dormir des gens dedans, depuis ? Demanda-t-il, hilare. Nom de Dieu, ça fait suuuper longtemps... Il observait chaque détail, remarquant rapidement ce qui avait changé et ce qui était resté intact.

La question n'était pas anodine : Arthur se souvenait qu'il avait une petite cachette dans cette chambre. La troisième planche en partant de la droite, sous le lit, dans le parquet. Il y avait volé de l'argent de poche, des babioles, un cimetière d'objets qu'ils avaient cassé et avaient caché des adultes pour ne pas se faire gronder. Les souvenirs revenaient doucement.

Arthur vérifia encore quelque chose sur son téléphone, l'instant d'une seconde. Ce faisant, plutôt que de s'installer gentiment comme l'avait fait Mal, il s'élança sur le lit, complètement allongé, juste a coté d'elle. Ce matelas... Ca faisait tellement longtemps qu'il se sentit obligé de tester le rebond des ressorts avec un sourire espiègle.

C'était à chieeeer ! Il m'a fait crapahuter aux quatre coins du royaume pour rien ! On a vu du pays, c'est sûr... Mais qu'est-ce que c'était barbant ! En plus, à Camelot, tu sais qu'il fais super froid ? Il a plu presque toute l'année. Enfin... Comme chaque année, tu me diras. Mais cette fois, on était dehors ! On dormait soit dans des tentes, soit à la "belle étoile" ! En plus, dans la pampas bretonne, on capte que dalle ! Mon téléphone s'est ruiné quinze mille fois ! J'suis tombé malade comme un chien ! Franchement... Ouais, j'ai appris des trucs, t'as vu... Mais, putain, j'le referais pas deux fois, juste pour le plaisir de vivre comme un pouilleux, aha ! J'te jure...


Il roula des yeux. Arthur était naturellement bavard. Ou plutôt : Il connaissait assez Mal pour ne pas avoir de filtre avec elle. Il parlait de tout, de rien. Surtout du rien. Car en vérité, Arthur n'aurait jamais admis qu'il avait adoré aller aux côtés de Sir Godric pour défendre les paysans, combattre des monstres, sauver des dames,... Il avait adoré perfectionner ses techniques de combat avec le vieux chevalier et avait appris par coeur le code de la chevalerie, quand bien même faisait-il semblant de l'oublier. Il avait adoré dormir dans le froid et confronter son esprit et son corps aux rudes épreuves de la nature sauvage de Camelot. Embrasser la Lune avant de tomber dans les bras de Morphée. Mais Arthur était incapable d'exprimer tout ça et il racontait son initiation auprès du vieux chevalier avec beaucoup d'amusement et d'enthousiasme, se moquant de cette vie difficile. Arthur ne perdait jamais son immense sourire satisfait.

Arthur se redressa brusquement pour s'asseoir à côté d'elle, téléphone dégainé.

Vas-y, aboule ton facebook et ton numéro de téléphone !

Se faisant, il montra l'écran à Mal pour qu'elle puisse le corriger s'il faisait une erreur. Il nota sagement sous la dictée de la Reine. Puis il la regarda. Ouais... Elle était super jolie et Arthur s'abandonna une seconde à une petite contemplation. Il était bien plus heureux de la voir qu'il ne le laissait paraître. Alors, il lui prit l'épaule et lui embrassa affectueusement la joue.

Rha, ça fait super plaisir de te revoir, sérieux ! Et toi ? Qu'est-ce que tu deviens ? Pas de nouveau roi dans le viseur ?

Pas la peine de tourner autour du pot. Ils étaient adultes, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Retrouvailles royales ○ ft. Mal   Sam 2 Déc - 17:23


Après avoir un peu discuté avec le roi Malcom malgré qu’elle crevait d’envie de faire la causette à son ami d’enfance, Maléfia prit son mal en patience. Le roi de Camelot lui suggéra d’ailleurs d’abandonner l’idée d’utiliser les chevaux sous prétexte que depuis qu’il avait changé les voitures contre ces animaux, cela sentait moins mauvais dans les rues. Le problème, à Boisdorés, c’était que tout le monde ne pouvait pas s’offrir une voiture. Le peuple n’était pas bien riche et d’un point de vue écologique, la jeune reine trouvait les véhicules un peu polluants. Le jour où le carburant sera propre et n’abimerait pas la nature, elle prendrait peut-être une voiture. Pour l’instant, son côté fée lui disait de rester à la tradition.
Une fois montré au roi ses appartements, la jeune fille s’occupa personnellement de son ami d’enfance. Elle lui montra la chambre qu’il avait occupé la dernière fois. Comme à son habitude, Maléfia ne se soucia pas si l’on la voyait entrer dans la chambre du prince ou non. Tous les domestiques du château savaient fort bien qu’elle avait attendu avec impatience la venue du prince qui n’était pour elle un ami et un frère. Et puis, reine ou pas, elle n’était encore qu’une jeune adolescente plongée dans le monde des adultes sans qu’elle ne s’y attende.
- T'as fait dormir des gens dedans, depuis ? Demanda-t-il, hilare. Nom de Dieu, ça fait suuuper longtemps...
- Tu rigoles ? Personne n’avait le droit de prendre ta chambre ! Je cassais les oreilles de mes parents pour que personne à part toi puisses y dormir. J’ai même ensorcelé une fois la porte pour empêcher quiconque n’y pénètre. Dit-elle pendant qu’il regardait la pièce.
Elle s’était d’ailleurs fait gronder ce jour-là mais voyant qu’elle y tenait beaucoup, la reine Rose avait fini par céder à sa fille. La voir aussi loyale envers ses amis la rendit fière d’elle. Si Maléfia était loyale envers ses proches, elle l’était également envers son peuple et leurs nombreuses traditions, ce qui était le cas. Et puis, il y avait une cachette dont les deux adolescents étaient les seuls à la connaître, juste sous le lit.
Alors que Mal était assise, jambes croisées, sur le lit du prince, ce dernier se jeta dessus pour se retrouver allongé à côté d’elle.
- C'était à chieeeer ! Il m'a fait crapahuter aux quatre coins du royaume pour rien ! On a vu du pays, c'est sûr... Mais qu'est-ce que c'était barbant ! En plus, à Camelot, tu sais qu'il fais super froid ? Il a plu presque toute l'année. Enfin... Comme chaque année, tu me diras. Mais cette fois, on était dehors ! On dormait soit dans des tentes, soit à la "belle étoile" ! En plus, dans la pampas bretonne, on capte que dalle ! Mon téléphone s'est ruiné quinze mille fois ! J'suis tombé malade comme un chien ! Franchement... Ouais, j'ai appris des trucs, t'as vu... Mais, putain, j'le referais pas deux fois, juste pour le plaisir de vivre comme un pouilleux, aha ! J'te jure... répondit-il aux questions de la demoiselle.
Parler avec un autre jeune de son âge faisait du bien à la jeune fille. Bon, elle avait aussi ses deux meilleurs amis qui vivaient au village mais ils avaient parfois du mal à comprendre ce que c’était d’être de sang royal. Avec Arthur, ils se comprenaient tous les deux concernant leurs responsabilités. Et malgré ce qu’il lui avait dit, elle était certaine qu’en réalité, il s’était amusé comme un petit fou. C’était juste qu’il avait toujours eu du mal à dire ce qu’il ressentait vraiment. Que voulez-vous ? C’était Arthur !
Quand elle lui parla de lui passer son facebook et son téléphone, le jeune homme dégaina aussitôt son portable en se redressant.
- Vas-y, aboule ton facebook et ton numéro de téléphone !
Maléfia fit apparaître par magie son téléphone portable et lui passa donc son numéro. Au moins, ils pourront se téléphoner plus souvent qu’avant et garder contact grâce à Facebook. L’adolescente ne fit pas attention aux regards que lui lançait Arthur. Oui, c’était une jolie fille et le garçon était pas mal non plus mais ça restait pour elle un ami et un frère de cœur. Elle ne se voyait pas du tout finir avec quelqu’un qu’elle connaissait depuis l’enfance. Cela ne lui dérangea même pas qu’il lui fasse un bisou sur la joue. C’était tellement normal pour elle. A ses yeux, rien n’avait changé à part qu’ils avaient grandi.
- Rha, ça fait super plaisir de te revoir, sérieux ! Et toi ? Qu'est-ce que tu deviens ? Pas de nouveau roi dans le viseur ?
Elle eut un petit rire à sa dernière question. Un futur roi dans le viseur.
- Euh … Non ! dit-elle en rougissant légèrement. Mais à moi, ça fait super plaisir de te revoir. T’as vu, je me suis améliorée en magie ! Grand-Maman est super fière de moi d’ailleurs !
Changer de sujet en parlant d’un autre le tout d’une manière naturelle, c’était le truc de Mal mais elle n’avait pas pu repenser à ce garçon qui faisait parti de ces voyageurs d’un autre monde. Elle ne pouvait pas dire qu’elle avait peut-être trouvé le futur roi de sa vie. Dès que toute cette histoire sera réglée, un jour ou l’autre, ce garçon devra retourner dans son monde d’origine.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Retrouvailles royales ○ ft. Mal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles royales ○ ft. Mal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles royales
» Retrouvailles royales (Zasarabi)
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Enchanted World Of Tales :: Funnyland :: ➢ rp abandonnés
 :: ➢ Saison 1
-
Sauter vers: