Bienvenu sur The Enchanted World Of Tales. Le forum a ouvert ses portes le 18 novembre 2017
Aucun pv attendu, seulement les scénario des membres et leurs pré-liens
Rejoignez-nous, un Event est en préparation

Partagez | 
 

 Près de la rivière [Maléfia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


MEMBRE

● MEMBRE ●

Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 41
● Arrivé(e) le : 27/11/2017

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Près de la rivière [Maléfia]   Lun 4 Déc - 21:07

Niels et ses hommes avaient établis un campement en pleine forêt, à quelques minutes à pied d'une petite rivière. Ils s'étaient arrêtés le temps d'obtenir de nouvelles informations. On leur avait dit que ça venait surement du royaume de Boisdoré. Ils étaient donc en route pour le château mais s'étaient arrêtés pour en apprendre un peu plus sur le royaume, voir comment aborder la chose et donc se préparer à leur arrivée. Il valait mieux savoir où on mettait les pieds. S'ils avaient attaqués un village dès leur arrivée, une fois sur les terres de Boisdoré ils s'étaient tenus, s'assurant de ne pas s'attirer les foudres du souverain. Puis ils avaient entendu dire que c'était une ado qui gouvernait. Quel drôle de pays ! Elle devait être redoutable pour que des hommes, peuple et soldats, décident de l'accepter comme chef. Elle devait surement avoir mérité son trône. Ils verraient bien si c'était le cas...

Niels s'éloigna du campement pour se rendre à la-dite rivière pour remplir sa gourde. Ce n'était pas trop loin, et le chemin n'était pas assez large pour prendre le char. Il s'y rendit donc en rampant, avec la force de ses bras. Dans tous les cas il devrait de toute façon se baisser pour ramasser l'eau à la gourde.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   Lun 11 Déc - 9:54


Maléfia venait de quitter le conseil après avoir discuté avec ses conseillers, le général de son armée et le capitaine de la garde. Des éclaireurs avaient repérés un groupe d’étrangers aux abords du royaume. De plus, on avait appris par le royaume voisin, celui de la Forêt Enchantée, qu’un village avait été attaqué. Était-ce lié à l’arrivée de ces étrangers dont on disait venir du nord ? La jeune reine n’en savait rien mais elle devait vite savoir. S’ils étaient venus dans le but d’attaquer et piller son royaume, elle lui fallait agir vite. Expulser ces étrangers et les renvoyer chez eux, voilà ce que son général avait dit. Mais la jeune fille n’était pas de cet avis. Ils n’avaient aucune autre information sur ces gens. Elle préférait aller vérifier par elle-même mais d’abord, elle alla prévenir le royaume des fées. Tant qu’elle ne saura pas pourquoi ils étaient venus, il valait mieux éviter tout accident. Peut-être ne connaissaient-ils pas l’existence des fées ou avaient-elles peut-être mauvaise réputation chez eux !
- Sois tout de même prudente ! lui avait suggéré son arrière-grand-mère. Diaval t’accompagnera !
Ah, ce bon vieux Diaval ! Maléfique lui avait offert le don d’immortalité en cadeau pour tous les services qu’il lui avait rendu mais aussi parce qu’elle n’avait pas trop envie de perdre le seul ami qu’elle avait eu jusqu’ici.
C’est donc à l’écart du campement que la reine observa ces étrangers. Ils semblaient en effet provenir d’un royaume situé plus au nord. Ses grands-parents maternels avaient été une fois là-bas mais c’était il y a fort longtemps. Sans doute les mentalités et les mœurs avaient changé. Elle envoya le corbeau inspecter les lieux. On ne pouvait pas soupçonner un oiseau et lorsqu’il revint vers elle, elle lui donna une apparence humaine.
- Qu’est-ce que tu as vu ? lui demanda-t-elle.
- Il y a beaucoup d’hommes. Tous armés d’haches, d’arcs mais je n’ai pas vu d’épée ! J’ai même entendu certains dire que tu devais être puissante pour qu’un peuple puisse accepter une gamine ! Ils viennent pourquoi selon toi ?
Depuis qu’elle est toute jeune, le corbeau l’avait toujours tutoyé et encore maintenant. Il faisait de même avec la mère et la grand-mère maternelle de la jeune fille. Pour elle, il était un membre à part dans cette famille un peu atypique. Par contre, elle n’apprécia pas entendre qu’on la considérait comme une gamine. Certes, elle n’avait que dix-sept ans, possédait de nombreux pouvoirs hérités de la reine des fées.
- Je n’en sais rien mais il semblerait que je sois contrainte de faire mes preuves pour leur prouver que je suis digne de mon trône ! Mais j’ai un avantage sur eux !
- Lequel ?
- Toi ! J’ai entendu dire dans leurs légendes qu’ils avaient un dieu qui possédait des corbeaux ! Reste à mes côtés ! On fera peut-être une grande impression parmi eux ! Mais pour l’heure, il faut trouver leur chef !
Lui rendant son apparence d’origine, Maléfia le suivit du regard avant que le volatile lui fasse un signe de la tête, comme pour l’inciter à le suivre. Elle le suivit donc jusqu’à la rivière qui ne se trouvait pas loin. Elle aperçut un jeune homme, légèrement plus âgé qu’elle. Il ne devait pas avoir plus de vingt ans. Du moins, c’était l’effet qu’il donnait. Vêtue d’une robe mauve aux reflets noirs et d’une cape noire, elle se rapprocha mais resta encore un peu à l’écart. Le corbeau alla voir l’observer de plus prés. Maléfia resta sur ses gardes concernant les hommes restés au campement. D’un sifflement léger, elle ordonna ainsi à Diaval de la rejoindre. Il vint alors se poser sur son épaule. L’adolescente ne sourit pas, gardant un air neutre mais méfiant. Son grand-père lui avait raconté pas mal d’histoire sur les hommes du Nord et ils n’avaient pas tous bonne réputation.
- Qui êtes-vous et que venez-vous faire dans mon royaume ?





Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRE

● MEMBRE ●

Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 41
● Arrivé(e) le : 27/11/2017

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   Mar 12 Déc - 1:49

[HS : les vikings parlent une autre langue, surtout entre eux, et ils n'ont jamais utilisé le mot gamine pour parler de Maléfia mais soit....]

Niels rampait, les jambes ballantes derrière lui, déjà à moitié couvert de poussière et de terre. Par chance il ne pleuvait pas, même si la trace de boue sur son bras droit témoignait d'un passage tout frais dans une flaque d'eau.

- Qui êtes-vous et que venez-vous faire dans mon royaume ?

Niels leva les yeux et se retourna légèrement pour pouvoir la voir convenablement. Il s'appuya sur un seul de ses bras, dévoilant par conséquent le bas de son buste couvert de terre tandis que le haut, qui n'avait pas été en contact direct avec le sol durant tout le trajet, laissait encore presque parfaitement voir le cuir noir de sa tenue. Il remarqua le corbeau sur l'épaule de la jeune silhouette mais n'y prêta pas plus attention que ça, il préférait avant tout voir ce qu'ils venaient tout deux faire ici, en dehors de le questionner.
Elle n'était pour l'instant qu'une vague silhouette sous une capuche mais d'après ses paroles il en déduisit rapidement qu'elle devait être la fameuse reine dont on parlait par ici. Quelle drôle d'idée que de se présenter la, seule face à des personnes qu'elle ne connaissait pas. Si elle s'était retrouvée au milieu du camp Niels n'aurait pas donné cher de son intégrité. On lui aurait sans doute rit au nez avant de lui tourner le dos, la prenant pour une folle essayant de se faire passer pour quelqu'un d'autre. L'un des soldats l'aurait sans doute forcé dans un coin, la prenant contre sa volonté et la violentant si elle résistait, histoire de lui apprendre l'humilité. Par chance elle était tombée sur Niels, uniquement sur Niels, et il n'était pas tout à fait en position à la forcer au viol, elle aurait le temps de s'enfuir si elle en avait au moins la jugeotte.

- Je voulais... comment vous dire ici ? boire ! Il avait encore un peu de mal à parler cette langue, certains mots ne sortaient pas très naturellement mais il arrivait à parfaitement se faire comprendre, c'était le principal.

Il lui indiqua le petit ruisseau à présent à quelques brasses de lui avant de reprendre sa route, ignorant presque la demoiselle. Il ignorait pourquoi un corbeau était perché sur son épaule. Peut-être était-elle effectivement méritante pour son rôle, ou bien n'était-elle qu'une vision que lui offraient les dieux ? Il lui semblait pourtant qu'il était encore éveillé. Il trouverait bien la réponse plus tard.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité







MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   Mar 12 Déc - 19:52


Pour l’instant, la reine ne s’était pas montrée complétement. Elle avait gardé la capuche de sa cape sur la tête et elle ne comptait pas la retirer pour l’instant. L’inconnu devant semblait bien sale et le voir ainsi lui fit un peu pitié. Cependant, elle resta méfiante. Mais contrairement à ce qu’il pourrait penser, elle n’était pas venue le voir par hasard. Parler à une personne seule pendant que les autres étaient un peu plus loin était la solution qu’elle avait trouvée. Et puis, au moindre problème, Maléfia pouvait toujours se téléporter jusqu’au château d’un claquement de doigt. Ou peut-être en haut d’un arbre pour continuer son observation.
- Je voulais... comment vous dire ici ? boire ! dit-il avec difficulté.
La jeune fille observa la rivière qu’il lui indiqua mais il commençait déjà à partir. Eh ben dis donc, pour quelqu’un qui venait d’arriver, il n’était pas très bavard ni curieux. Il était peut-être temps d’avoir une conversation sérieuse mais hors de question que ce soit pendant qu’il soit avec les autres. Elle voulait être tranquille, avoir un tête à tête avec le jeune homme.
D’un simple geste, elle créa un brouillard épais entre le campement et eux. Elle fit ensuite apparaître une table et deux fauteuils en velours. Elle claqua à nouveau des doigts et l’inconnu se retrouva assis.
- Veuillez m’excuser messire pour ce … dérangement ! dit-elle dans un danois, pas parfait mais compréhensible. Mais d’après mes informations, vous serez le chef, nous devons parler …. En privé !
Elle avait appris depuis un an les langues du nord et à vrai dire, ce n’était pas sa tasse de thé ces cours mais en tant que reine, elle s’y appliquait à apprendre malgré tout. Elle ne s’était pas encore assise mais elle préféra retirer sa capuche.
- Je suis Maléfia de Villeneuve, reine du royaume des Boisdorés et arrière-petite-fille de la reine Maléfique du royaume des fées des Landes. Se présenta-t-elle, toujours dans la langue de Niels et en faisant une certaine référence.
Puis, elle s’assit enfin face à … euh son invité si l’on pouvait dire. A l’aide de sa magie, elle fit apparaître une théière, deux tasses et tout ce qu’il fallait pour prendre le thé. Une des manières dont Maléfia recevait les gens chez elle.
- Vous n’avez toujours pas répondu à ma question de tout à l’heure. Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ? Au fait, si le thé ne vous convient pas, je peux très bien faire apparaître une autre boisson qui vous conviendrez.
Sans doute donnait-elle une bien étrange image d’une reine mais Maléfia, malgré son jeune âge, tenait à éviter la violence le plus possible. Elle était d’ailleurs contre la violence gratuite, ayant encore aux oreilles l’histoire entre Maléfique et le roi Stefan. Elle ne voulait pas reproduire les mêmes erreurs son illustre grand-père. Faire preuve de politesse et de respect, un minimum possible évidemment. Diaval, qui était resté sur l’épaule de la jeune fille en plus d’être silencieux, émit un petit son.
- Tu veux comme ça ou sous ton autre forme ? demanda la reine au corbeau.
- Croa !
La reine lui donna un biscuit dont le volatile se régala en se déplaçant sur la table.
- C’est un ami de longue date qui a toujours été fidèle à ma famille maternelle.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


MEMBRE

● MEMBRE ●

Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 41
● Arrivé(e) le : 27/11/2017

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   Mar 12 Déc - 20:47

En un rien de temps Niels se retrouva la où il n'avait jamais demandé à être, assis dans un fauteuil à l'aspect douteux, recouvert d'un tissu pas particulièrement agréable sous sa main, attablé face à une autre chaise, encore vide. Le viking commençait déjà à fulminer de l'intérieur. Elle le prenait pour un gosse à l'asseoir sans sa permission sur une chaise aussi affreuse ? Et elle avait dressé devant lui une table vide. Aucune viande, aucune boisson digne de ce nom, rien.
Elle lui parlait dans un pseudo danois remplis d'accent de chez elle. Un danois bien trop moderne pour Niels qui n'y comprenait que quelques mots. Quel supplice ! Il se trouvait en plus devant une personne qui adorait s'entendre parler. Il croisa les bras sur la tables, la tête posé au dessus, l'observant de ses yeux perçants. Il l'observait plus qu'il ne l'écoutait. Il comprenait pas moins d'un mot sur quatre, autant dire pas grand chose. Si elle avait continué dans sa langue à elle ça aurait été beaucoup plus simple. Pourquoi chercher à essayer une langue qu'elle ne connaissait pas alors que Niels lui avait déjà prouvé qu'il comprenait et parlait un peu la sienne ?
Il soupira et roula des yeux lorsqu'elle fit apparaitre du thé et des petits biscuits. Pour qui le prenait-elle ? Un infirme aux dents cassées ? Des gâteaux.... et pourquoi pas de la purée aussi ?
Il l'écouta se présenter et lui demander, visiblement, d'en faire de même. Mais elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre. Elle causait déjà à son oiseau, détournant donc irrespectueusement son attention.
Il attendit qu'elle ait terminé et envoya valser d'un simple mouvement de bras ce qui se trouvait sur le chemin de celui-ci, l'arrêtant finalement au bord de la table qu'il serra. Il ramena finalement la main à son visage, le poing fermé, la joue posée dessus, le coude sur la table. Il ne quitta pas la demoiselle des yeux.

- Je ne comprends pas un mot. Il s'exprimait dans sa langue à elle, ce serait plus simple jugea-t-il.

Il pointa sa gauche, la où il lui semblait que ses hommes s'étaient trouvés.

- Ramène-moi. Sans moi ils feront ce qu'ils voudront sur TES terres. Sans chef les fous ne sont que des fous.


[HS : ce n'est pas du tout ça que les vikings parlent ^^ c'est du vieux nordique, un mélange de ce qui deviendra plus tard les langues scandinaves. Je doute que Maléfia, qui ne connait rien du peuple de Niels, comprenne sa langue du coup. Ca ne s'apprend pas à l'école ou avec un précepteur, surtout pas en un an]
Revenir en haut Aller en bas

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

● Colombes : 6
● Arrivé(e) le : 02/12/2017
Localisation : Là où le vent m'emportera.

L'autre miroir
● Mes capacités sont:
● Mes relations:
● Dans mon sac j'ai:



MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   Mar 12 Déc - 21:07

Muninn volait au-dessus de la zone depuis de longues minutes. Lorsque le jeune jarl s'était éloigné, il avait senti une étrange présence qui s'approchait du campement. Pas menaçante. Juste étrangère. Le corbeau, posé au sommet d'une tente observait d'un oeil curieux les guerriers qui riaient entre eux et parlaient de leur famille qu'ils avaient laissé derrière deux. Des trésors qu'ils trouveront et des fermes qu'ils pourront installer sur les terres qu'ils avaient déjà conquis. Muninn s'envola d'un battement d'aile.

Ce matin, la fraîcheur matinale s'engouffrait entre ses plumes. L'humidité de ce pays alourdissait son vol. Il se posa rapidement et scruta, la tête penchée, le corps rampant de Niels qui s'approchait doucement de la rivière. Muninn voleta de branche en branche, restant discret au-dessus de la tête du fils de Loki. Sans annoncer sa présence, il resta attentif à cette silhouette apparue d'entre les arbres. Il se baissa un peu et écouta. Odin vit leur conversation à travers son oeil blanc. Muninn senti que le corbeau de la jeune reine n'était pas l'un de ses contemporains et de ses frères du nord. Un animal local, certainement béni de magie.

Lorsque la brume se leva, l'animal se redressa brusquement et regarda autour de lui, d'une attitude un peu paniquée et instinctive. Cette magie qui prenait son jeune protégé en otage, il n'aimait pas. Muninn hésita. Ses propres pouvoirs, tirés d'un dieu de la magie, pouvait sans doute aisément venir en aide au jarl. Cependant, Muninn ne pouvait soutenir Niels car ce dernier devait s'en défaire de lui-même. Muninn ne devait pas agir trop vite et devait rester calme.

Cependant, si cette magicienne était l'adversaire de Niels, Muninn considéra que la présence du corbeau risquait de perturber le champion d'Odin. Il entrait dans le rôle de Muninn de prévenir des fourberies des ennemis de ses maîtres et de ceux qu'il servait. Aussi, lorsque le corbeau de la magicienne vint se mettre sur la table, Muninn lança un bruyant et sinistre croassement. Il sauta de sa branche, garda les ailes refermées pour prendre de la vitesse dans sa chute et les déployer au dernier moment. L'air le souleva dans une fulgurante envolée, en direction du corbeau usurpateur. Muninn passa au-dessus de son adversaire et le griffa de ses serres, sans arrêter sa course. Puis il fit un demi-tour. Se posa sur la table pour envoyer un coup de bec au prénommé Diaval. Le coup n'était pas fort et ne le blessa guère. Cependant, il s'agissait d'un avertissement violent et menaçant. Muninn recula sur la table, près du jarl et se calma. Des plumes noires volaient. Le divin corbeau croassa, sinistre. Observa la jeune magicienne de près puis s'envola sur la branche d'un arbre au-dessus d'eux. Légèrement penché en avant, l'animal fit savoir par son regard qu'il les observait et les tenait à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Près de la rivière [Maléfia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Près de la rivière [Maléfia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amazonie, perdu dans la jungle, près d'une rivière (pv Kazuki)[flashback]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Il ne manquait plus que toi.[PV Rivière 'Argentée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Enchanted World Of Tales :: Monde des contes :: Les Terres Centrales :: ➢ Les Bois dorés
-
Sauter vers: